Des collègues nous ont fait l’amitié de témoigner ce qu’ils pensent de nous, de notre démarche et de notre vision pour une université respectueuse, dynamique et efficiente. Nous les remercions vivement. Vous pouvez témoigner également via le formulaire de contact


 

J’ai décidé de soutenir la liste « Rassembler au service de l’université d’Orléans » portée par Ary Bruand.
Autour de Ary, je retrouve des collègues motivés et efficaces, dévoués aux missions du service public que nous portons.
Je suis certain que Ary et son équipe mettront tout en œuvre pour promouvoir notre établissement et guider notre université face aux nouveaux défis qui se présentent.

Romain Abraham
Professeur
CoST, MAPMO


J’ai travaillé pendant plusieurs années avec Ary Bruand  lorsqu’il était vice-président des relations internationales, puis vice-président de conseil d’administration, dans le cadre de mes missions en qualité de responsable des relations internationales, tout d’abord à la faculté des Sciences en 2007, puis comme chargé de mission dans l’actuelle présidence.

Ary a contribué au sein du « Comité attractivité internationale », en collaboration avec Anne Lavigne, à définir les grandes lignes d’une politique internationale cohérente à mettre en place dans notre université. Ary est un homme ouvert au dialogue, actif dans les négociations, imaginatif quant aux perspectives pour notre université, tant dans le contexte national que dans le contexte international. C’est un homme de devoir vis-à-vis de notre établissement. Il a su donner des impulsions et des orientations positives à l’ensemble du secteur des relations internationales, et bien au-delà au sein de l’établissement.

Je lui fais entièrement confiance pour le maintien d’un cap d’avenir pour notre université.

Daniel Hegege
Professeur
Physiologie du végétal


Je défends pleinement et sans réserve(s) la candidature du professeur Ary Bruand, un homme d’expérience, droit, plein d’empathie et porteur de valeurs fortes pour le développement de l’université d’Orléans. Entouré de femmes et d’hommes compétents et engagés désirant partager leur expérience universitaire significative au sein des différents conseils et instances, j’ai immédiatement accordé ma confiance à Ary Bruand, à Raphaelle Bellando et à toute l’équipe de « Rassembler UO », en acceptant de figurer sur la liste de la Commission Recherche.

François Aubert
Professeur
IAE Ecole Universitaire de Management


Je soutiens pleinement la candidature d’Ary Bruand ainsi que la liste déjà dévoilée des collègues candidats aux différentes instances de l’Université d’Orléans.

La raison me semble évidente, son programme ne peut qu’être bénéfique à notre institution ET à toute la communauté universitaire.

Je ne reviens donc pas sur son programme, qu’il suffit tout simplement de consulter pour se convaincre de sa future efficacité.

Laurence Sallé
Assistante Administrative
Centre de Recherche Juridique Pothier


 

Je soutiens la liste du Professeur Ary Bruand, car il souhaite réunir l’ensemble des enseignants chercheurs autour d’un dialogue interactif entre formation et recherche. De fait, Il y a eu, de sa part, une volonté de contacter des enseignants-chercheurs de disciplines différentes et, par ailleurs, il a porté une écoute particulière à la pluralité des cultures et aux humanités en mutation. J’ai donc été sensible à son appel des forces vives, intellectuelles et innovantes des enseignants chercheurs d’Orléans.

Françoise Morcillo
Professeur de langue et littérature espagnole
Directrice du laboratoire REMELICE


 

J’ai décidé de soutenir Ary Bruand, ses listes et son équipe, en toute connaissance de cause, après avoir échangé en profondeur avec lui des principaux enjeux de cette échéance.

J’ai pu apprécier sa compétence, son idée de l’université et sa détermination tranquille dans les différentes fonctions, nationales et universitaires, qu’il a exercées. Il a su réunir autour de lui, de longue date, des collègues de tous horizons, de domaines de recherche et d’engagements passés différents, à la compétence et à l’engagement reconnus, avec pour seul objectif de préparer l’avenir de l’établissement. L’université d’Orléans a de nombreux atouts, mais est aujourd’hui en difficulté, dans un environnement très instable et contraint.

Si la période du choix électoral est utile et nécessaire, dès le 10 mai, il faudra rassembler toutes les bonnes volontés, sans exclusive : notre université, de taille humaine, ne peut s’amputer d’une part de ses talents et se diviser durablement. Il y a des concurrents électoraux, c’est légitime et sain, mais il ne saurait y avoir d’adversaires au sein du même établissement. J’ai toute confiance dans la capacité d’Ary et de Raphaëlle à rassembler sans aucun sectarisme, à travailler avec tous les personnels et les usagers de notre service public de recherche et d’enseignement supérieur, dans le plus grand respect des prérogatives des conseils élus, et de dialoguer, en toute franchise et confiance, avec nos partenaires naturels que sont l’université de Tours, les grands organismes de recherche présents sur notre campus, et les collectivités territoriales du Centre-Val de Loire. Les défis à relever sont lourds, mais enthousiasmants !

Pierre Allorant
Professeur d’Histoire du droit et des institutions
Laboratoire POLEN


Les trois fondamentaux affichés par les listes « Rassembler au service de l’université d’Orléans » m’apparaissent extrêmement importants pour le futur de notre université. En effet, le respect est source de sérénité indispensable au bon développement de nos activités et des projets pluridisciplinaires; rappelons que la pluridisciplinarité est l’une des singularités de notre établissement, c’est une de nos forces. Une bonne entente entre les disciplines est donc indispensable à la mise en place de nos projets. Le dynamisme est source de motivation pour le personnel et d’attractivité pour les étudiants comme pour les personnels. Il ne peut qu’accroître notre rayonnement. Enfin, l’efficience est indispensable dans un contexte où les moyens dont on dispose ne sont pas toujours en adéquation avec nos ambitions. Ces trois mots-clés résument parfaitement les trois fondamentaux auxquels nous devons nous adosser. C’est pourquoi j’ai souhaité apporter mon soutien au projet porté par Ary Bruand et son équipe et figurer sur les listes « Rassembler au service de l’université d’Orléans ».

Voici ce que signifient pour moi ces trois fondamentaux :

Respect : source de sérénité propice à la réflexion et l’innovation

  1. Le respect des missions pour lesquelles nous sommes recrutés et des moyens qui nous sont attribués.
  2. Le respect des autres, de leur travail, de leur investissement pour la collectivité, sachant qu’il est toujours plus difficile de construire que de commenter !
  3. Le respect de la pluridisciplinarité qui caractérise notre Université, de tous les laboratoires qui sont reconnus par le ministère, quelle que soit leur taille. Ils se doivent d’être soutenus par l’établissement de façon équitable; il en est de même pour toutes les formations attractives, sources d’étudiants pour l’établissement et source d’emploi pour l’étudiant.
  4. Le respect du contexte socio-économique local et des moyens investis par les différentes collectivités pour supporter nos activités.

Dynamisme : source d’attractivité pour les étudiants comme pour les chercheurs confirmés, source de motivation pour l’ensemble des personnels

  1. La politique « top-down » ne fonctionne pas. Le dynamisme est une affaire de bonne entente entres les personnes et par conséquent entre les établissements qu’ils représentent. La réussite d’une entreprise, quelle qu’elle soit, privée ou publique, passe par l’investissement des personnes qui y travaillent et par la motivation qu’ils ont à s’y investir ensemble. Sans les personnes, les structures ne sont que des « coquilles vides ».
  2. Sachant que le dynamisme se communique, il ne peut qu’accentuer notre rayonnement et donc notre attractivité.

Efficience : comment optimiser nos objectifs avec les moyens dont on dispose et faire de grandes ambitions pour notre université

  1. Ne pas vouloir forcément décrocher la lune … finalement, les pointes de flèche atteignent leur cible au même moment que leurs plumes
  2. Y aller « crescendo ». Etre en adéquation avec les besoins sociétaux locaux, nationaux puis internationaux, que ce soit dans la recherche ou la formation, de façon à être en mesure de proposer des débouchés à nos jeunes et de trouver de nouvelles sources de financement pour nos activités de recherche. A titre d’exemple, de nombreux contrats financés par nos collectivités locales ont été par la suite à l’origine de projets plus ambitieux de type ANR ou Européen.
  3. Une gestion optimisée et raisonnée de nos moyens ne peut qu’aboutir à leur accroissement. Cet accroissement pourrait être l’un des leviers pour motiver les équipes, tous types de personnels confondus, à s’investir de façon efficace dans la réalisation des missions de l’université.

Franck BRIGNOLAS
Professeur
ex-directeur du LBLGC (Laboratoire de Biologie des Ligneux et des Grandes Cultures)


Je connais bien Ary Bruand pour avoir souvent travaillé avec lui, notamment dans le cadre de l’auto-évaluation de l’université. C’est quelqu’un de très engagé au service de notre établissement ; il en connaît tous les rouages et il a également exercé des responsabilités nationales dans le domaine de la recherche. La nécessité de maintenir des formations de qualité, de la licence au doctorat, dans toutes les disciplines de notre université, afin d’assurer que nous restions une université pluridisciplinaire d’excellent niveau, a toujours été présente à son esprit et c’est un point central de son programme.

Ary Bruand a su s’entourer de nombreux collègues d’horizons très différents pour constituer son équipe. C’est un gage d’ouverture d’esprit et la garantie que chacun pourra faire valoir son point de vue si cette équipe accède aux responsabilités.

Ary Bruand sait aussi tout ce que les Lettres, Langues et Sciences Humaines apportent à l’université, aussi bien par leur rayonnement propre qu’en enrichissant ce qui se fait dans les autres secteurs scientifiques. J’ai la conviction que les LLSH orléanaises pourront compter sur son soutien et c’est pour cela que je me suis engagé à ses côtés !

Arnaud Suspène
Professeur
LLSH – Iramat (Centre Ernest-Babelon)


J’ai longuement travaillé avec Ary Bruand, notamment lorsqu’il assurait la direction de l’ISTO. J’ai depuis toujours apprécié son action permanente au service de la collectivité, sa méthode associant rigueur et écoute. Sa longue expérience de terrain issue des nombreuses responsabilités que ce soit au niveau local, régional ou national, fait qu’il a une connaissance à la fois approfondie et fine de l’ensemble des structures composant le paysage de l’enseignement supérieur et de la recherche, mais également des interactions avec la sphère socio économique.

Ce parcours très riche et diversifié est un atout majeur pour la gestion saine d’un établissement comme l’Université d’Orléans. Si je lui fais confiance c’est parce que, l’ayant toujours vu décider en connaissance de cause sans jamais perdre de vue ces principes fondateurs que sont le dialogue et l’éthique, j’ai acquis la conviction que l’action d’Ary Bruand sera dictée par l’intérêt de l’Université d’Orléans et de ceux de ses partenaires immédiats en région Centre, que ce soit dans le domaine de la formation ou de la recherche.

Je ne doute pas qu’il saura œuvrer pour le renforcement des liens entre ces deux volets essentiels.

Bruno Scaillet
Directeur de Recherche CNRS | Directeur de l’ISTO
Institut des Sciences de la Terre d’Orléans (UMR 7327 UO – CNRS – BRGM)
OSUC


Le fort engagement de Ary BRUAND pour notre Université n’est plus à démontrer et la vision qu’il en a, est claire et inclusive. Dans une Institution vivante, en mutation, il porte un projet garant des valeurs implicites de l’Université (découverte, préservation et diffusion des connaissances) et de la liberté académique (nécessaire à l’innovation et à la créativité). Il « pense différemment » notre Université, dans une démarche « bottom up » collaborative et collégiale, associant l’ensemble de notre Communauté. Il réaffirme pour notre Université un fort ancrage territorial mais résolument tournée vers l’extérieur, ouverte, attractive, accessible.

C’est pour cette vision commune, que je soutiens cette candidature à travers les listes « Rassembler », où l’excellence, la diversité, l’inclusion et le respect des personnes s’interpénètrent.

Luigi A Agrofoglio
Professeur
ICOA UMR CNRS 7311